Le Programme de La Relève ! (11) La Culture

Publié le par Laurent Trupin

programmetrupin2014

La culture à Colombes : pour tous et partout !

Notre politique culturelle tiendra compte de la diversité des publics et de leurs attentes.
Elle mettra aussi l’accent sur des événements à partager par tous, dans tous les quartiers de la ville
puisque la culture est un facteur essentiel de l’identité.

Valoriser le patrimoine et l’Histoire de Colombes

Dynamiser l’offre culturelle : MJC, conservatoire,
Avant Seine, cinéma…
 

Offrir une vitrine aux artistes Colombiens

Créer un label “Culture à Colombes”

NOS PROPOSITIONS

Colombes possède des équipements de qualité (Avant Seine, MJC, Caf’Muz…) et de nombreux théâtres, il faut mieux les connaître et retrouver une cohérence culturelle. Tout d’abord, nous regrouperons en un seul pôle « Culture » les deux directions actuelles, celle du patrimoine et celle du développement de l’action culturelle, afin de piloter l’ensemble des actions.

Le label « Culture à Colombes » : la mairie attribuera ainsi un « label culture » à des établissements et associations qui s’engageront à proposer aux Colombiens par le biais d’ateliers culturels, une offre « tous publics » dans de nombreuses disciplines (danse, musique, arts plastiques, théâtre, cirque, arts de la rue…).

La création d’un centre de loisirs culturels : ce centre proposera aux enfants un parcours d’initiation et de perfectionnement en s’appuyant sur les créateurs locaux et les associations de quartiers. Leur savoir-faire enrichira les découvertes et la pratique dans les différentes disciplines.

Un soutien aux artistes colombiens : le site web de la mairie présentera les artistes locaux et diffusera leurs créations dans une galerie virtuelle. Un festival pluridisciplinaire réunira chaque année artistes professionnels et amateurs. Nous réhabiliterons les locaux de la MJC, notamment la partie “logements”, qui permet d’accueillir des artistes venus d’autres régions ou d’autres pays et donc de favoriser la création et les échanges avec notre ville.

Le Conservatoire : nous développerons l’enseignement dispensé par le Conservatoire et revaloriserons sa filière d’excellence.

Nous proposerons des abonnements spectacles « solo » ou « duo » à des tarifs tenant compte du quotient familial et incluant un forfait stationnement, pour donner à tous l’opportunité d’aller plus souvent au spectacle.

Colombes possède un important patrimoine culturel, largement ignoré malgré des efforts associatifs réels. Nous redonnerons au Musée la notoriété qu’il mérite, nous restaurerons le vieux clocher, symbole de Colombes, et nous développerons la transmission de l’histoire des quartiers notamment en profitant de la mémoire des anciens.

Une politique de jumelages utile aux Colombiens

Cette politique est particulièrement intéressante lorsqu’elle s’appuie sur des complémentarités fortes, ouvrant sur des échanges afin de développer notre attractivité.
Elle est aussi pertinente pour les échanges d’étudiants, l’apprentissage de certaines langues, l’accès à des emplois à l’étranger ou l’occasion de connaitre d’autres modèles culturels dans un monde ouvert.

Nous assurerons une cohérence entre nos jumelages et nos objectifs de développement, en particulier vers les pays émergents, et les pays ayant des communautés importantes à Colombes.

Téléchargez la page du programme

 

Publié dans Élections municipales

Commenter cet article

Frager Dominique 13/03/2014 16:32


Il faut avouer, Monsieur Trupin, que la lecture de vos propositions pour la
culture m’ a d'abord fait bien rire ! Il est en effet plutôt amusant de découvrir, sous forme de propositions nouvelles, des actions déjà entièrement réalisées sous la mandature de Philippe
Sarre.
Bel hommage : nos idées vous ont séduit à un point tel que vous tentez aujourd'hui de vous les approprier et de les recycler.

Deux exemples :

- Vous voulez "regrouper les directions du patrimoine et du développement de l'action culturelle" : quelle chance, Monsieur Trupin, c'est déjà fait depuis trois ans, et le nouveau pôle que vous
appelez de vos vœux s'appelle la Direction de la Culture ! Une bonne chose de faite, donc.

- Vous indiquez aussi vouloir créer un "festival pluridisciplinaire qui réunira chaque année professionnels et amateurs". En voilà une bonne idée ! Et pour la thématique, n'auriez-vous pas pensé
à... la Voix ?
Oups, pas de chance pour vous, Monsieur Trupin, le festival de la Voix existe déjà, depuis 2011 :
        - Il se prépare à fêter sa quatrième édition déjà (du 16 au 18 mai prochains, save the date !).
        - Il a attiré 4000 spectateurs colombiens sur trois jours, chaque année depuis son lancement.
        - Il implique chaque année de nombreux acteurs culturels colombiens, des artistes professionnels, mais aussi des écoles, des élèves du conservatoire, et
des habitants, à qui sont proposés des ateliers tout au long de l'année.

Du déjà vu, votre programme pour la culture ? Pas seulement. Il contient aussi des tas de choses qui ne servent à rien...

Un exemple ?
Votre idée de label "Culture à Colombes" : quel beau gadget inutile !


Aujourd'hui, de nombreuses associations colombiennes proposent déjà une offre
"tous publics" dans des disciplines variées. Elles n'ont pas besoin de votre label pour exister.



Et puis, au fait, un label pour quoi faire ? Pour expliquer aux Colombiens que les activités des associations colombiennes se déroulent à Colombes ? Inutile, on vous dit...
Si votre idée, avec ce label, est d'inciter de nouvelles associations à développer des activités supplémentaires, alors on peut raisonnablement penser que ce n'est pas d'un label qu'elles auront
besoin.

Dans la série "deux pas en avant avec la gauche, trois pas en arrière avec Trupin", vous nous proposez aussi... un "centre de loisirs culturels s'appuyant sur les créateurs locaux et les
associations de quartier".
Mais voyons, Monsieur Trupin, ce centre de loisirs avec tout plein d'activités culturelles dedans, la gauche l'a mis en place à Colombes en... 1999 !
C'est le CEL, le Contrat éducatif local, qui propose aux jeunes colombiens inscrits en centre de loisirs des activités culturelles et artistiques diversifiées, sur le temps
périscolaire.
Des ateliers de théâtre, danse, arts plastiques, culture scientifique, jeu de stratégie, etc., qui s'appuient très largement sur les compétences des associations colombiennes : Strataj'm, le
Hublot, etc.


Ajoutons par ailleurs que la municipalité Sarre ne s'est pas contentée de mettre
de la culture dans les centres de loisirs, elle a choisi au contraire de construire une véritable politique d'éducation artistique et culturelle. En vrac, citons :
        - la signature avec le ministère de la Culture d'un Contrat local d'éducation artistique (qui nous permet d'accueillir des artistes en résidence à
Colombes, à temps plein, durant 8 mois chaque année), il touche près de 800 enfants chaque saison ;
        - le développement de Parcours culturels de proximité dans les écoles (40 projets chaque année, 2500 enfants concernés) ;
        - un programme riche et diversifié de sorties culturelles pour nos écoles, au cinéma et au spectacle (près de 15000 sorties chaque année, dont 6000 au
cinéma et 9000 dans les lieux de spectacle colombiens)...
Et nous pourrions multiplier encore les illustrations de ce qu'est une politique d'éducation artistique véritablement pour tous et partout.

Bref, votre "centre de loisirs culturels" est encore une idée sans la moindre originalité, qui recycle maladroitement ce que la gauche a initié à Colombes il y a... quinze ans !



Avec quand même une différence de taille...
Votre projet est, dites-vous, de créer un centre de
loisirs culturels. Un seul ? Vous entendez donc réserver votre lumineuse idée aux heureux jeunes colombiens ayant la chance d'être rattachés au seul et unique centre de loisirs à vocation
culturelle de la Ville que vous voulez créer ?
Nous avons choisi, au contraire, d'en faire profiter tous les enfants colombiens : les activités artistiques du CEL existent aujourd'hui dans les 38 centres de loisirs de la ville.
Devons-nous comprendre, à vous lire, que vous souhaitez supprimer les activités culturelles de 37 d'entre eux pour n'en garder qu'un ?

Autre sujet sur lequel votre programme brille par son absence totale d'inspiration : le conservatoire.
Vous commencez par mentionner une très vague intention de "développer l'enseignement dispensé". Mais développer comment ? Quantitativement ? Le développement a bien eu lieu, car nous sommes
passés de 900 à plus de 1000 élèves au conservatoire. De plus, nous développons des opérations « conservatoire hors les murs » avec les dispositifs « Démos » sur les quartiers
et « 1 an avec … » pour les scolaires ; nous avons le beau projet  d’« orchestre à l’école » pour les aznnées qui viennent. Puis vous indiquez vouloir "revaloriser
la filière d'excellence". Vous êtes en pleine contradiction entre, d'un côté, votre louable (mais douteuse) intention de mener une politique culturelle ouverte à tous les Colombiens et, d'un
autre côté, votre projet de développement d'une filière d'excellence réservée aux quelques Colombiens qui pourraient