Elections Européennes. Le scrutin sans aucun sens ?

Publié le par Laurent Trupin

 

Dans quelques jours nous allons choisir nos représentants  au Parlement Européen.

Dans l’indifférence générale ? Non ! Dans le mépris général pour une institution que, par paresse,  nous nous complaisons à décrire lointaine, inutile et coûteuse.

Ce blog retrouvant sa liberté pédagogique ( !) je ne résiste pas au plaisir de rappeler aux lecteurs que le Parlement Européen, encore plus depuis le Traité de Lisbonne (vous vous souvenez, celui que les Français ont refusé de ratifier par voie de Référendum), est essentiel :

  • Dans la procédure législative européenne.  Là réside une partie de l’incompréhension française : le Parlement n’est pas à lui seul le pouvoir législatif. Les textes sont exclusivement proposés par la Commission et nécessitent l’approbation du Conseil (ou  siègent les représentants de tous les gouvernements des Etats membres) et du Parlement. Compliqué ? surtout très protecteur des intérêts nationaux.

  • Dans la procédure budgétaire : le budget de l’Union Européenne doit être approuvé par le Conseil et par le Parlement. Tuons au passage l’idée d’une Europe dispendieuse : je rêverais qu’en France la dépense publique soit de 1% du PIB et que seulement 6% soient des frais de fonctionnement. Pour vous éviter de chercher, les dépenses du seul budget général de l’Etat (407 milliards € en loi de finances initiale 2014) se monte à près de 20 % du PIB et 55 % sont des frais de fonctionnement (40 % pour les seuls frais de personnel). Quant aux « eurocrates apatrides » ils sont deux fois moins nombreux que les salariés de la seule ville de Paris… 

  • Dans la procédure de contrôle : le Parlement surveille les autres institutions : son Président a un droit d’intervention au Conseil (un peu comme si le Président de l’Assemblée Nationale assistait au Conseil des Ministres), il approuve la composition du Collège des Commissaires ; il peut voter une motion de censure contre la Commission, voire la dissoudre…

Donc nous allons élire des gens importants. Il suffit de rappeler que 80 % de la législation qui s’impose à nous est d’origine communautaire.

Et pourtant, plus encore que dans les autres scrutins (suivez mon regard…) nous allons les choisir sur des critères purement politiques, sans aucune référence ni à leur capacité, ni à leur programme, ni à leur volonté de faire.

Pire que ça, on a l’impression que moins le projet existe, meilleur c’est ; que plus les députés sortants ont été invisibles à Bruxelles, plus ils ont de chance d’être élus. La preuve ? les Français s’apprêtent à donner leurs voix aux députés les moins actifs : ceux du FN !

Dans cette situation invraisemblable, qui va réduire le poids de la France dans les institutions européennes, les partis politiques ont une responsabilité majeure :

  • Par manque de courage ils rejettent sur « Bruxelles » des décisions impopulaires qu’ils ont  votées, voire demandées

  • Par mépris, ils envoient « à Bruxelles » les recalés du suffrage universel, qui ne travaillent pas. Et si d’aventure un député Français fait son boulot il sait qu’il devra batailler pour être sur la liste la fois suivante, alors que celui qui aura passé son mandat à faire des moulinets avec ses bras dans sa circonscription sera crédité d’avoir « fait du terrain » et sera repris ! Quelle différence profonde avec, au hasard, l’Allemagne, où le passage par le Parlement Européen est essentiel dans la carrière politique !

  • Par peur, très peu sont les partis qui revendiquent leur « européanisme ». Trop dangereux pour l’électeur ! Trop compliqué pour la cohérence de la liste (les grands partis rassemblent sous la même bannière des europhiles, des eurosceptiques et des « je sais pas ») !

Alors pour qui voter ?

Alain Lamassoure (tête  de liste UMP) et Pervenche Bérés (tête de liste PS) sont des  eurodéputés sortants  de qualité. Mais côté programme et colistiers  je ne m’y retrouve pas. Je ne suis pas le seul puisque des hiérarques font maintenant savoir qu’ils ne voteront pas pour leur parti.

L’UDI – Modem rassemble – j’espère !- des Européens convaincus, d’autant que Marielle de Sarnez a emporté la bataille pour la tête de liste au détriment de Rama Yade. Mais c’est un peu « on prend les mêmes et on recommence » : le premier mandat de Marielle au Parlement Européen date de 1999,  Jean-Marie Cavada a 75 ans, Chantal Jouano  a peu de chance d’être élue…

Je soutiens donc la liste NOUS CITOYENS, emmenée par Isabelle BORDRY, 44 ans, chef d’entreprise (ancienne patronne de Yahoo France). Une femme de grande qualité, qui renouvelle le profil des engagés –pour ne pas dire des abonnés- aux fonctions électives en France (http://www.nouscitoyens.fr/europeennes-2014/nos-candidats-citoyens/ile-de-france-avec-isabelle-bordry-et-bernard-chenevez/isabelle-bordry/)

Son engagement Européen est sans faille.

Elle sera à Colombes la semaine prochaine (contactez Philippe au 06 48 29 14 27)

Vous pouvez aussi participer au grand rassemblement samedi 17 mai à 18h place de la Bastille (côté Richard Lenoir)

 

Les élections municipales avaient été l’occasion de faire connaissance avec le mouvement NOUS CITOYENS. Son fondateur, Denis PAYRE, était d’ailleurs venu me soutenir à Colombes, affichant ainsi un certain courage que les centristes n’ont –à quelques exceptions notables près- pas eu ! Ses idées, sa démarche, son objectif… sont ceux que j’ai voulu défendre lors du scrutin municipal.

L’engagement de NOUS CITOYENS dans les élections européennes témoigne d’une volonté d’enracinement dans la vie politique française. Ce n’est pas un « coup ».  Donnons à ce mouvement la chance qu’il mérite de perturber le jeu des partis à l’occasion du scrutin européen

 

Laurent Trupin

 

PS : je précise que je m’exprime ici en mon nom personnel

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur NOUS CITOYENS à Colombes : 06 48 29 14 27

 

Publié dans Politique

Commenter cet article

Philippe Bienne 17/05/2014 11:16


Merci Laurent pour ta pédagogie et ton engagement ; cela contribue à développer chez nous une conscience de la vie publique et nous faire devenir un peu plus chaque jour plus un Citoyen éclairé.
Amitiés